DOSSIER DOUX : Propagande d’Etat et mise au pas de la Bretagne

Hier Samedi 23 Juin se déroulait la manifestation de propagande d’Etat contre le groupe Doux et plus largement en première étape quant à la mise au pas de la Bretagne vers une perte de ses industries et groupes mondiaux. L’économie armoricaine ainsi fragilisée, se conformera aux moyennes nationales, aux statistiques, essentielles aux campagnes électorales, avec une plus grande proportion d’importance chez les socialistes.

Cette semaine, le Parti Socialiste emboîtait le pas à son syndicat affilié, la CFDT, en appelant à manifester à Chateaulin Samedi. Europe Ecologie, Front de Gauche et autres groupuscules de gauche accrochés au passage du « Changement », appelaient eux-aussi à manifester afin « d’en finir avec le capitalisme » (?), « faire payer Doux » etc.

Vengeance !

Le mot d’ordre était simple : Doux est un salaud de patron donc il doit payer ! Raisonnement plus minable, on meurt. Payer quoi ? Payer qui ? Servir à la potence de soutien au régime ?

700 manifestants selon la Police, 800 selon les syndicats, « près d’un Millier » selon le Télégramme qui ajoute « En revanche, les éleveurs ont brillé par leur absence ». Sans remettre en cause les interrogations que suscite le redressement judiciaire du groupe Doux auprès des salariés, on sait bien que cette manifestation n’était principalement composée que de syndiqués, militants socialistes et quelques journalistes sympathisants de gauche, le tout éparpillés autour des quelques salariés embrigadés dans cette histoire de manif’. Le groupe Doux comptant 3500 employés, faisant dépendre 800 éleveurs et près de 5000 emplois indirects… on voit bien ici que cette manifestation était une petite arnaque visant à faire jouer les médias collaborateurs dans le but d’implanter dans l’esprit populaire la volonté de couper des têtes chez Doux et d’expulser le groupe de Bretagne après rachat. Tout ceci car le PS n’a pas apprécié que Charles Doux reprenne les rennes de l’entreprise qu’il avait laissé à son fils, et choisisse le redressement judiciaire plutôt que de vendre ou de dépendre d’une banque qui aurait éjecté le patriarche au bout d’un an à la moindre excuse. Le Ministre du redressement productif Arnaud Montebourg, ici en grand Marxiste convaincu, aurait préféré défendre la banque et couler Doux ? Étonnant, non ? Les éleveurs ont finalement été les plus censés en ne se déplaçant pas. Ils ont donc effectivement brillé, intellectuellement et politiquement ! Je les en félicite ! Notons et saluons les grands absents des débats et gesticulations médiatiques : les syndicats agricoles, qui ont senti le fumier se dégager de l’affaire !

La CFDT, en grande organisatrice de propagande d’Etat socialiste, appelait à manifestation avec pour mot d’ordre de «demander le départ de la famille Doux de la gouvernance du groupe, sauf à ce que Charles Doux investisse une part de sa fortune personnelle pour redresser la situation». Une quasi obsession depuis la vexation du Père Montebourg face au Père Dodoux – sans doutes Montebourg a-t-il peu apprécié un des plats Père Dodu dans sa jeunesse. Au retour de la manifestation, la presse parlait de « soutien aux employés »… petite amalgame loin d’être vide de sens. La collaboration ou les signes d’une propagande bien organisée.

Alors que l’administrateur judiciaire n’avait pas encore créé la polémique en affirmant la vente du groupe Doux, qui fut démentie fermement par la Famille, le très reconnu journal de gauche « Le Monde » titrait « Le groupe Doux SERA vendu à la découpe ». Les informations étant basées sur de la propagande de réseaux proches des milieux socialistes, avides de « lynchages anti-patrons », on ne pouvait en attendre mieux de la part du journal. Le Télégramme publiait le lendemain un article qui excluait l’idée même de « vente à la découpe » du groupe Doux, pour ajouter en conclusion « Un Charles Doux qui à 74 ans, s’accroche à SON entreprise » selon le journaliste du Télégramme… on voit bien ici le déni de compétences de l’Homme, qui sont toujours discutables mais néanmoins n’étant pas responsable à proprement parlé des erreurs stratégiques d’un groupe dont il n’avait plus la gouvernance ; et surtout l’acharnement avec lequel on traite celui qui reprend l’entreprise en main malgré les difficultés. Lynchage, de toutes parts, ni plus ni moins. On connait les affinités socialistes du Télégramme, que j’avais déjà dénoncé ici sur ce blog, avec le traitement réservé à Christian Troadec, Maire de Carhaix et conseiller Régional, d’opinion régionaliste et de gauche mais indépendant du PS. Christian Troadec qui d’ailleurs n’est pas cité dans l’article sur les conclusions de la manifestation. Décidément… une habitude ! (Le TLG pourra me dire que figure dans l’article la mention « présence d’écharpes tricolores », cela n’y fera rien : Troadec porte une écharpe Gwenn-ha-Dù en permanence !)

Le Changement VS Capitalisme

J’ai pu apprécier un seul argument à opposer soit disant à ce que je tentais de faire connaitre ici et là au sujet de ce dossier compliqué, au milieu des nombreuses insultes que je reçois de la part de très grands analystes économiques que sont les journalistes, les blogueurs et commentateurs professionnels, en proies au lynchage général au nom du Dieu socialiste : le système ultra productiviste est en crise DONC? on doit faire crever Doux plus vite pour l’avènement d’un système baba cool où tout le monde fait son jardin dans la paix !

Et on fait quoi des employés en danger ? Eux, ils veulent faire leur jardin et vivre autonomes ? Je ne dois pas trop me tromper en disant que ce n’est pas leur principale priorité…

Ceux qui me racontent ce genre de conneries irréalisables du jour au lendemain sans réflexions personnelles claires et posées, sont à majorité écrasante des urbains de métropoles qui se découvrent un attrait pour les bottes en caoutchouc afin d’arpenter la campagne, enfin, le parc public, commençons doucement… et qui n’ont surement pas les mains dans le potager chaque semaine, ni le style de vie propre à faire ce genre de leçons. A ce propos, il y a une épidémie dans les patates dans le Léon ? J’ai perdu deux rangées ! Les adeptes du tri-selectif commercial bon genre seraient donc à même de changer les modes de fonctionnement de toute une filière qui leur échappe complètement ? Je voudrais bien y croire. Le système changera, les pesticides ne seront plus utilisées, on refera de bons poulets fermiers… mais ce ne sont pas les donneurs de leçons qui travailleront pour produire donc, en attendant, qu’ils se gardent d’arguments puissance 30 ans pour un problème aujourd’hui, à savoir la mort ou non d’une filière toute entière sur le sol breton.

J’envie les optimistes, les bretons qui remettent leur confiance aveuglement entre les mains de la propagande socialiste. Ceux-là doivent être plus heureux de ne pas à avoir à interpréter les chiffres suivants comme autant de « preuves » que la Bretagne sans la France ne vaudrait rien, comme le dit bien l’esprit général :

Chômage Bretagne : 7,5 %
Chômage France : 11 %
Allocataires RSA Bretagne : 1,8 % de la population
Allocataires RSA France :  3,1 % de la population

Part industriel marché Bretagne : 37 %
Part industriel marché France : 23 %
Recul des industries Bretagne : – 5,5 %
Recul des industries France : – 11 %

Part des sommes réinvesties* en Bretagne sur le total des impôts prélevés (directes et indirectes) : 17 %

* pour payer les Allocations diverses, les routes, le fonctionnement des institutions, de l’armée, de la Police, des divers fonctionnaires, soutenir l’investissement, subventionner les associations etc.

Restes des impôts prélevés en Bretagne qui ne reviennent jamais : 83 %

On voit ici deux choses essentielles, prouvées par les chiffres, permettant d’encourager les débiles lyncheurs à fermer leur clapet :

1 – La Bretagne subit financièrement la France
2 – L’Etat, proportionnellement au territoire qu’il vole, pardon, qu’il administre, pourrait sauver Doux de la faillite, donc sauver les emplois.

Où en sommes-nous ?

Je vous livre la suite de mes pronostiques, qui jusque ici se sont avérés parfaitement EXACTES, et qui – il ne faut pas l’oublier – sont déjà voulues par le PS jacobin français :

– Le groupe Doux sera vendu à un groupe plus « français », ou « plus en France »
– Entre 800 et 1500 salariés vont être licenciés en Bretagne
– Le groupe va déménager ou se « délocaliser », dans une autre région, un autre pays peut-être… les usions bretonnes vont fermer d’ici moins d’un an.
– Les éleveurs vont devoir vendre leurs poulets moins chers encore
– Les transporteurs vont être évincés de la filière et vont être « amenés à revaloriser leur activité » : couler, mourir, payer.

Ensuite, le gouvernement socialiste, qui ne prévoit pas franchement la Bretagne dans sa stratégie nationale, organisera la mort d’autres groupes bretons : Even et Paysan Breton (5% de part de marché sur le Lait), Coopagri, Boloré (copain de Sarkozy, motif : vengeance !), Agrilait, Yves Rocher etc. Les grands groupes « capitalistes » sont nombreux ; on les remplacera ou bien on les vendra à d’autres groupes bien plus capitalistes encore… mais ça on ne le dira pas au Peuple et encore moins à tous les crétins de gauche aveugles de « Changement » et prêts au lynchage hasardeux « par principes » !

Les patrons bretons soutiennent l’entreprise Doux, les militants bretons soutiennent l’entreprise Doux, les fournisseurs, les éleveurs.. les bretons veulent voir Doux continuer en Bretagne et sortir du bourbier. Seuls les socialistes, l’Etat et les relayeurs locaux de partis groupusculaires d’extrême gauche brandissent la notion de « lutte des classes » dans ce dossier et tiennent à créer un état de guerre civile entre patrons et classe ouvrière ! Du cinéma, rien d’autre… mais dans quels buts ?

Propagande. Mise au pas.

On en reparlera bientôt !

2 réponses à “DOSSIER DOUX : Propagande d’Etat et mise au pas de la Bretagne

  1. Les socialistes ont les mains libres en BRETAGNE;les BRETONS ont fait mieux que nulle part ailleurs.Alors maintenant?sortez les mouchoirs et documentez-vous un peu;car il existe dans notre pays des mouvements qui ont une politique de rupture avec la france:breizhistance:adsav:udb.reprendre son histoire là ou la france a essayé de la faire disparaitre;de nous;de vous faire disparaitre!assez de naiveté et………olole!stourmomp ;combattons !

    • De gauche à droite : Breizhistance, UDB, Mouvement Bretagne Progrès, En Avant Bretagne, Parti Breton, Adsav. Effectivement, nous avons le choix et tous sont d’accord sur un point : une rupture avec le pouvoir jacobin doit s’opérer en Bretagne en vue de plus d’autonomie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s