Réponse des enfants de Polig Monjarret à un lecteur du Télégramme

L’Association Bemdez publiait sur son blog en mai 2012 un lien du Télégramme vers un article consacré à l’attribution symbolique du nom « Polig Monjarret » au nouveau collège public de l’agglomération de Vannes, à Plescop.

L’Association évoquait en sus la réaction d’un internaute qu’ils estimaient être une parfaite caricature de la diffamation désormais largement répandue et étendue dans l’opinion au sujet de Polig Monjarret

Quelques semaines plus tard, un droit de réponse des filles de Polig Monjarret avait pu paraître en regard, alors même que les commentaires avaient été rapidement fermés suite à l’unique réaction du premier internaute.

Le Télégramme étant accoutumé de ce genre de « hasards », la période estivale étant propice à l’évaporation de la matière, seul le commentaire diffamatoire de ce dernier était encore en ligne ces derniers jours. Le droit de réponse obtenu de la part de la famille elle-même s’étant donc « dissous » dans la chaude atmosphère de l’été.

Nous vous publions ci-dessous ce droit de réponse de la famille de Polig Monjarret :

Réponse à M. Perrin,

Votre souhait de ne pas voir attribuer le nom de Polig Monjarret au Collège de Plescop est votre droit le plus strict et nous le respectons. Le drame qu’a connu votre père et votre famille pendant la guerre est terrible. Votre souffrance est bien légitime. Nous la comprenons et nous la respectons. En revanche, les propos que vous tenez concernant notre père et vos souvenirs d’enfant de 5 ans sont équivoques et méritent des explications. De quoi vous souvenez-vous Monsieur ? Que votre père a été dénoncé et arrêté par les allemands après la Bataille de Saint Marcel ? Ou bien vous souvenez-vous que le nom du délateur de votre père était celui de Polig Monjarret comme le laisse croire votre commentaire ? Polig Monjarret a été jugé pour avoir adhéré pendant 9 mois au Parti National Breton. Il a été acquitté, non pas faute de preuves comme des personnes mal intentionnées l’ont dit et écrit depuis sa mort, mais faute de charges parce qu’il n’y avait rien de sérieux à lui reprocher. Et pourtant, la justice n’était pas clémente en cette fin d’année 45 où les camps d’extermination venaient d’être découverts. Savez-vous que ce sont les frères d’armes de votre père qui ont témoigné en sa faveur lors de son procès ? En effet, le Chef de la Résistance des Côtes d’Armor Georges Le Cun et d’autres compagnons de la Résistance comme le grand résistant Yves Rautlin de la Roy sont venus à la barre attester de l’innocence de Polig Monjarret. N’étaient-ils pas les mieux placés pour connaître la vérité ? (Nous rappelons que Polig Monjarret était basé à Guingamp, bien loin de Saint Marcel.) Nous pensons que vous avez été manipulé comme tant d’autres par la campagne calomnieuse et diffamatoire qui a été orchestrée contre notre père depuis sa mort. Encore une fois, nous comprenons votre douleur et celle de votre famille ô combien légitime, mais nous tenons à vous dire que Polig Monjarret ne peut servir de bouc émissaire pour calmer cette profonde souffrance.

Famille Monjarret

Une réponse à “Réponse des enfants de Polig Monjarret à un lecteur du Télégramme

  1. Pour toute personne désirant recevoir les copies des documents des archives départementales des Cotes d’Armor merci de me faire parvenir vos mails à l’adresse suivantes plescopelus@yahoo.fr Chacun pourra se faire une idée du passé et de cet période.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s